À LA DÉCOUVERTE DE CULOZ

22 février 2020 0 Par Charlene_fla

Proche du Lac du Bourget, Culoz est une petite ville d’environ 3.000 habitants située à une centaine de kilomètres de Lyon et facilement accessible en transports en commun. Une randonnée dont le point de départ se trouve être la gare SNCF, rien de plus pratique quand on ne souhaite pas utiliser son véhicule ! Je vous emmène avec moi sur notre escapade de 12,2 kms (775 D+ selon ma Garmin Forerunner 35).

À votre sortie de la gare, empruntez directement l’Avenue de la Gare qui se présente face à vous. Continuez tout droit jusqu’au centre-ville, passant ainsi devant la Mairie, jusqu’à atteindre la D904. Contournez la fontaine par la droite pour prendre la rue des Frères Serpollet, constructeurs de la première automobile industrielle à vapeur.

Rue des Frères Serpollet

Continuez tout droit sur la rue de l’Église jusqu’à atteindre la rue Henry Dunant.

Début de la rue Henry Dunant

Empruntez ensuite la rue de Montvéran jusqu’au château du même nom, construit en 1316 par Pierre de Luyrieu (attention, il s’agit d’une propriété privée).

Au niveau de la photo précédente, prendre la rue de Chantemerle sur la droite, puis de nouveau à droite sur la rue Arsène Dumont jusqu’au gîte d’étape suivant :

Gîte d’étape “Le Cabiolon”

A l’arrière du gîte, suivez le balisage de randonnée blanc-rouge pour remonter le cours du Jourdan. Ce chemin débouche sur la D120. Prendre à gauche et continuer pendant environ 250m.

Dans le virage que vous visualisez sur la deuxième et la troisième photo, quittez la route pour suivre Romagneux. Vous traverserez le Jourdan en empruntant le Pont de la Source.

Poursuivez jusqu’au carrefour de Romagneux, sans oublier avant cela de profiter des points de vue dont Dame Nature nous gâte en chemin :

Au carrefour de Romagneux, prendre le sentier “du Milieu” en passant devant une charmante petite maisonnette.

Et maintenant accrochez-vous bien, puisque ce n’est que le début d’une descente bien raide au cours de laquelle il faudra suivre le balisage jaune. Nous avons mis énormément de temps avec mon partenaire à redescendre les 3 kilomètres suivants à cause des amas de feuilles mortes qui jonchaient le sol. En effet, ces amas abritaient tantôt des cavités et tantôt des roches glissantes. Il faut donc se montrer extrêmement prudent à mon sens, surtout sur les portions de chemin bordées par le vide. Je suis très sensible au vertige et ce passage à été le plus difficile pour moi (je n’ai d’ailleurs pas fait de photos des endroits les plus étroits, préférant garantir ma sécurité). C’est cependant tout à fait faisable puisque j’ai réussi (et vraiment je suis trouillarde!).

Suivez ensuite le balisage pour Béon jusqu’à arriver au lavoir de Béon à l’entrée du village.

Lavoir de Béon

C’est à partir de ce point là que nous avons dévié du chemin prévu par le guide de la Fédération Française de Randonnée. Dans la théorie, il aurait fallu prendre à gauche après le lavoir, puis suivre un sentier sur la gauche qui ramène au château de Montvéran (pour ensuite prendre en sens inverse le chemin de l’aller). Dans la pratique nous avons légèrement oublié de tourner à gauche, ce qui nous a vallu un “tout shuss” sur la D904. Par chance les bordures de cette départementale sont larges et praticables à pied ! Retour à la gare en suivant la départementale : et voilà la boucle est bouclée ! Retour sur Lyon en TER.

Il ne s’agit là que d’une randonnée parmi tant d’autres proposées par la Fédération Française de Randonnée. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet pour découvrir de nombreux guides !