Reconversion professionnelle : mon parcours (PART 2)

Reconversion professionnelle : mon parcours (PART 2)

9 mai 2021 3 Par Charlene_fla

Si tu es sur cette page, c’est que tu as normalement déjà lu mon article “Reconversion professionnelle : mon parcours (PART 1)“. Si ce n’est pas encore le cas, je t’invite à le découvrir avant d’aller plus loin :

Ma seconde reconversion

Début 2020

Les choses ont changé. Je ne suis plus la petite Charlène qui reste simple spectatrice de sa vie. Les expériences de la vie, ça endurcit. Le sport aussi d’ailleurs. Et ce dont j’ai désormais envie, c’est de trouver un secteur professionnel dans lequel je pourrai réellement m’épanouir. Cette fois-ci, je me pose les bonnes questions. “Qu’est-ce que j’aime faire dans la vie? Qu’est-ce qui me passionne ? Quel métier pourrait correspondre à cette passion ?”. 

Et ce que j’aime, c’est le sport et le partage sur le web. J’aime écrire (d’où cet article un peu long en deux temps …). J’aime échanger et poser des mots sur mes expériences. J’adore fédérer et animer une communauté de personnes qui partagent mes valeurs et mes passions. Le métier de community manager s’impose alors comme une évidence pour ce nouveau projet de reconversion professionnelle

Oui mais… Je n’ai pas la formation adéquate. Pour devenir community manager, il me faut intégrer une formation en marketing digital et mon parcours scolaire n’est pas adapté. On me dit dans un premier temps que je ne peux pas intégrer directement un mastère en alternance mais qu’il faut que je passe par une remise à niveau de plusieurs mois. Le problème, c’est que la remise à niveau n’est pas en alternance et qu’il n’y a donc pas de rémunération pendant la formation.

Je me décompose un peu, mais on m’explique très vite qu’il est possible de faire une demande de prise en charge auprès de transition pro pour que je puisse suivre ma formation tout en restant employée dans mon entreprise actuelle (et donc en maintenant mon salaire). J’entame alors toutes les démarches, un peu longues et épuisantes certes, mais je sais que le jeu en vaut la chandelle. Je mets toutes les chances de mon côté pour convaincre l’organisme de m’accompagner dans ma reconversion. 

Juin / juillet 2020

Je pense honnêtement que mon dossier était béton, mais je ne le saurai jamais vraiment puisque ma bonne étoile en a décidé autrement. L’école m’appelle pour me dire que, par pur hasard, ils ont discuté de mon profil de sportive avec une entreprise qui produit et commercialise des lacets en silicone. Lacets que je connais bien, puisque j’ai eu l’opportunité de les tester et d’échanger avec Hélène, la cofondatrice, peu de temps auparavant dans le cadre d’une collaboration sur les réseaux ! Je ne savais pas qu’elle recherchait une alternante, elle ne savait pas que je recherchais une entreprise. Le hasard (le destin ?) a fait que nous nous sommes toutes les deux adressées à la même personne, au même moment, et que cette personne a tout de suite fait le lien entre nous deux (si tu passes par là, merci Maxime 😉). 

On me propose donc de sauter l’étape “remise à niveau” et d’intégrer directement le mastère que je visais initialement puisque l’entreprise souhaite vraiment m’intégrer et réciproquement. Quelle était la probabilité pour qu’on me propose une alternance dans le domaine de la course à pied sans même que je la cherche ?! Inconcevable pour moi de laisser filer une telle opportunité qui ne se représentera certainement pas de sitôt. 

Alors certes, je sais que je vais devoir m’accrocher un peu plus que les autres pour réussir à suivre et à rattraper mon retard. Je suis consciente de mes lacunes et notamment pour tout ce qui touche à la suite Adobe, qui est un indispensable de la formation et que je ne maitrise absolument pas. Mais je décide tout de même de me lancer.

Verdict ?

J’ai attaqué mon mastère il y a désormais 8 mois et je ne regrette absolument pas. Certes, je me sens (très) souvent débordée à cause du rythme de l’alternance et de la charge de travail, mais je m’accroche et je sais que je fais ce qu’il y a de mieux pour mon avenir ! J’adore le contenu de mes cours (même si parfois je rame), et mes missions correspondent enfin à ce que j’aime faire ! Je sais que j’ai enfin trouvé LE domaine dans lequel je souhaite évoluer. 

Si je peux vous donner un conseil : OSEZ ! Osez tout remettre en cause, osez vous poser les bonnes questions, et osez avoir envie de changer de travail. N’abandonnez pas avant d’avoir trouvé LA solution. Car même avec des contraintes financières, même avec des contraintes familiales, il existe des solutions pour se reconvertir. Ma solution initiale était un financement par transition pro, finalement cela a été l’alternance avec un contrat d’apprentissage. Je ne connais pas toutes les solutions existantes, mais je sais qu’il en existe encore bien d’autres. Construisez votre projet, rapprochez-vous des professionnels et des organismes de formation qui sauront vous répondre. Votre cas n’est pas isolé. Chaque jour, de nombreuses personnes qui ont des contraintes changent de voie professionnelle. Chaque jour, des solutions sont trouvées pour leur permettre de réaliser leur projet.

Alors pourquoi pas VOUS ?